La charte du C®AC


1 - Un C®AC est un C®AC.

2 - Un C®AC est un « voleur de feu ».

3 - Un C®AC est un hacker psychique.

4 - Un C®AC ne fait que devenir ce qu’il est : un C®AC.

5 - Un C®AC ne fait pas dans la dentelle mais peut faire des étincelles.

6 - Un C®AC s’engage à ne pas consommer de crack, ni aucune drogue autre que le Réel.

7 - Un C®AC est un crack dans le domaine du vol lumineux.

8 - Un C®AC « se fait voyant » par un long, immense et déraisonnable règlement de tous les sens.

9 - Un C®AC est un champion de l’embrasement.

10.1 - Un C®AC s’engage à ne pas incendier, ni brûler, ni griller, ni calciner, ni carboniser, ni consumer une personne non consentante.

10.2 - Un C®AC ne peut craquer l'amulette de la paix avec quelqu'un que si ce Un a préalablement exprimé son désir ardent d’intégrer le Corps flamboyant des Artistes Cleptomanes.

11 - Un C®AC se doit de répondre à toute demande sincère de c®acking ou c®acage émanant d’une personne désireuse de brûler ses attaches mondaines. Il se doit d’orienter cette dernière vers la cellule de c®acage la plus proche.

12 - Lorsqu’on lui demande l’heure, un voleur de Feu répond toujours : l’Éternité.

13 - Un C®AC représente un krach pour les bourses volatiles du Monde.

14 - Le c®acage est une plongée dans l’Évidence nue.

15 - Les pratiques de c®acage sauvage ne sauraient engager la responsabilité du C®AC ou de ses représentants. Ces pratiques peuvent entraîner des effets secondaires indésirables.

16 - Seul un c®ackanalyste agréé par l'Organisation C®ackanalytique Internationale (OCI) peut conjurer ces effets.

17 - Le C®AC est un accélérateur-liquidateur de névrose, favorisant une entrée progressive dans « la circulation des sèves inouïes ».

18 - Les premiers symptômes du c®ackage sont : un sentiment de c®ash imminent, une sensation de vertige, puis :

« Les yeux flambent, le sang chante, les os s’élargissent, les larmes et des filets rouges ruissellent. » ¹

Puis :
« Ô fécondité de l’esprit et immensité de l’univers ! » ²  

Puis :
« C’est aussi simple qu’une phrase musicale.» ³


¹ Arthur Rimbaud, Les Illuminations, Parade 
² Les Illuminations, Génie
³ Les Illuminations, Fairy II