Freud tof (1)


" En peu d'années, le petit être primitif doit se transformer en être humain civilisé et avoir traversé, dans un temps invraisemblablement court, une immense partie de l'évolution culturelle de l'humanité. Ce phénomène est rendu possible par des prédispositions héréditaires, mais ne se réalise presque jamais sans le concours de l'éducation et de l'influence parentale. Éducateurs et parents en tant que précurseurs du surmoi restreignent, au moyen d'interdictions et de punitions, l'activité du moi et favorisent ou même imposent l'instauration des refoulements. Il convient donc de ne pas oublier non plus, parmi les causes déterminantes des névroses, l'influence de la civilisation. Le désir de posséder un moi fort, non inhibé, semble naturel, mais, ainsi que nous l'enseigne l'époque où nous vivons, cette aspiration est essentiellement contraire à la civilisation. "

Abrégé de psychanalyse, p 55, PUF, Bibliothèque de psychanalyse.

 


" Il est de peu de secours que, pour leur énoncé ou même pour leur contenu, soit affirmé qu'ils (les écrits religieux) proviennent d'une révélation divine, car cette affirmation est elle-même déjà une part de ces doctrines qu'il convient d'examiner quant à leur crédibilité, et aucune thèse ne peut assurément se prouver elle-même."

L'avenir d'une illusion, p 27, PUF, Quadrige.

 


" Les critiques persistent à déclarer « profondément religieux » un homme qui reconnaît avoir le sentiment de la petitesse et de l'impuissance humaine face à l'ensemble du monde, bien que ce ne soit pas ce sentiment qui constitue l'essence de la religiosité, mais bien seulement le pas suivant, la réaction à ce sentiment, réaction qui cherche un recours contre lui. Celui qui ne va pas plus loin, qui se contente avec humilité du rôle infime de l'homme dans le vaste monde, celui-là est bien plutôt irréligieux dans le sens le plus vrai du mot. "

 L'avenir d'une illusion, p 33, PUF, Quadrige.

 


" Nous disons qu'en effet il serait fort beau qu'il y eût eu un Dieu, Créateur de mondes et Providence bienveillante, qu'il y eût un ordre moral du monde et une vie dans l'au-delà, mais il est néanmoins très frappant que tout cela soit exactement ce que nous ne pouvons manquer de nous souhaiter. "

 L'avenir d'une illusion, p 34, PUF, Quadrige.

 

 


Laisser un commentaire